LE RESTAURANT

Restaurant

C'est dans l'ancienne gare d'Autre-Eglise, maintenant entièrement restaurée, que s'est posé le restaurant-brasserie La Ligne 147. Les charmes de cet endroit se retrouvent aussi dans l'assiette, la qualité et le savoir-faire est au rendez-vous et cela grâce à une expérience venant de plusieurs générations. En effet, issus d'une famille de bouchers & traiteurs, nous privilégions les circuits courts et une cuisine authentique. 

 

Location de salle

Située à Autre-Eglise dans la province du Brabant Wallon et à quelques pas de la province de Liège et de Namur, notre salle de réception est mise à votre disposition dans le décor restauré de l'ancienne gare du village.

Lire la suite...

Contact

Afin de réserver une table ou notre salle de réception, nous vous invitons à prendre contact par téléphone au 081/34 63 71 ou via notre formulaire de contact

 



Notre savoir faire, on le partage dans l'assiette.


Nous vous proposons aussi un service traiteur :

Notre service cherche à s’améliorer chaque jour afin de vous proposer le meilleur en alliant authenticité et qualité.

 

Que ce soit pour un événement privé ou de société, chez vous ou sur le lieu de votre choix.

 

La maison Bertrand est une petite entreprise familiale (deux générations de bouchers) ou chacun apporte ses qualités afin de créer une complémentarité et un travail d’équipe.

 

Au départ, boucherie traditionnelle depuis 1954 elle a élargi ses horizons au fur et à mesure des années afin de proposer un service traiteur qui est en perpétuel évolution.

 

Lire la suite...

Un petit bout d'histoire...

Départ de Ramillies voie! Après avoir longé la cabine du block 8 et être passé sous le pont de la chaussée reliant Petit-Rosière à Jauche, nous laissons sur notre gauche la plaque tournante et la ligne 142 vers Tirlemont et nous obliquons légèrement vers la droite en direction d'Autre-Eglise.

 

Ce point d'arrêt, fort proche de Ramillies, ne fut pas créé simultanément à la ligne mais il existait avec certitude en 1892 puisqu'à cette date, une demande pour obtenir l'ouverture d'une gare de marchandise fut refusée. Selon le ministères des chemins de fer, des Postes et des Télégraphes de l'époque, cette transformation aurait occasionné des dépenses disproportionnées par rapport au éventuelles recettes.

 

Finalement, la progression du trafic marchandises fut telle qu'elle justifia l'ouverture d'une rudimentaires cour aux marchandises desservie par une seule voie accessible par rebroussement dans les deux directions. Elle fut notamment utilisée par M. Royer pour le transport de charbon ainsi que pour le chargement de betteraves en saison.

 

La petite halte fut toujours dépendante de Ramillies, et n'intervint jamais dans la circulation des convois. Les mouvements desservant la cour devaient donc s'effectuer en concordance d'informations avec évidement Ramillies, mais également Jauche où la protection devait également être assurée.

 

Le bâtiment des recettes fut rapidement déserté par les services de la SNCB et loué à un particulier tandis que le trafic local était déjà abandonné à la fin des années cinquante.

Les installations de la cour aux marchandises furent démantelées vers 1962 mais, actuellement, le bâtiment de gare présente toujours un fort bel aspect, très peu différent de celui qu'il arborait à sa construction, il y a une petite centaine d'années.